Auto-édition : 5 raisons pour offrir la Collection 120 à Noël

Vous avez un ami ou une amie qui lit beaucoup ? Votre petit(e) copain (copine) aime se changer les idées dans les transports sur le chemin du boulot ? Vous détestez que votre neveu passe trop de temps sur Rocket League et Fortnite (ou Call of Duty Warzone, si c’est déjà un ado), et vous voulez l’intéresser à la lecture sans le brusquer ? La Collection 120, c’est le cadeau idéal à lui faire pour les fêtes. Vous n’y croyez pas ? Pourtant, je ne rigole qu’à moitié. Voici 5 raisons pour lesquelles la Collection 120 contient forcément un livre à offrir pour Noël. Ho, ho, ho !

1) On ne s’y attend pas.

Le prix Goncourt 2020 ? Trop évident. Le dernier Amélie Nothomb ? Déjà trop vieux. Le ixième Harlan Coben ? Prévisible. Mais la Collection 120, vous pouvez être sûr qu’il ou elle ne s’y attendra pas. Vous avez 9 chances sur 10 pour que Monsieur ou Madame (ou Mademoiselle) n’ait encore jamais entendu parler de la Collection 120.

Pour une surprise, c’est réussi ! « La quoi ? » risque-t-on de vous demander avec de grands yeux ronds. « La Collection 120 ! » répondez-vous avec des étoiles plein les yeux et un sourire malicieux. La suite, soit vous la brodez, soit vous argumentez. Et là…

2) C’est original, comme livre à offrir pour Noël.

La Collection 120, c’est le coin du film à lire. Vous voudriez lire davantage, mais vous aimez trop les films et les séries pour sauter le pas ? Vous pourriez trouver dans la collection un livre à offrir pour Noël. Elle contient des romans d’action, d’aventure et de suspense, trépidants et inventifs, qui ne prennent pas (beaucoup) plus de temps qu’un blockbuster hollywoodien. En plus de cela, les histoires sont originales (comprendre « non adaptées de franchises populaires usées jusqu’à la corde »).

Et les héros viennent de tous horizons, allant de l’espion ado Max Force au flic retraité, en passant par un écrivain hypocondriaque. Quant aux genres, ils sont variés d’un livre à l’autre : aventures à la Uncharted, conspirations à la 24h Chrono, etc. Avec la Collection 120, on ne s’ennuie pas.

3) La Collection 120 ne coûte pas cher.

Le prix de chaque roman de la Collection 120 ne se fonde pas sur un besoin désespéré de vendre. Il part d’un principe simple : 2 € = 2h. Idéalement, lire un livre de la collection ne devrait pas vous prendre beaucoup plus de temps que regarder un film. Or, généralement, un film dure deux heures.

Pour respecter ce principe, un e-book vaut donc 2,99 €, pour prendre en compte le pourcentage dû à la plateforme. Un livre papier vaut quant à lui 9,99 € à cause, en plus, du coût de l’impression à la demande. Un roman de la Collection 120 reste largement plus abordable qu’un livre neuf broché, et ne coûte pas plus cher qu’un dvd. Vu son ambition de divertissement typiquement « cinéma », c’est un bon comparatif.

livre à offrir pour Noël

4) C’est joli, en fait.

La Collection 120 existe depuis 2014. Depuis, ça ne chôme pas. Sans relâche, les livres ont été lus, relus, re-relus, corrigés, paufinés, améliorés, leurs visuels étudiés, leurs formats décortiqués, etc. Bref, c’est comme le SAV, sauf qu’on ne m’a jamais rien demandé.

Aujourd’hui, à la veille de Noël 2020, la Collection 120 est réellement jolie à tenir entre ses mains. Les livres sur papier bénéficient tous d’une belle couverture avec finition brillante, d’une mise en page carrée, et le cas échéant, d’illustrations appropriées. Quant aux livres au format numérique, ils ont le mérite d’être débuggés et justifiés.

5) La Collection 120, elle tient dans la main.

Un livre broché neuf, ça fait la taille d’un parpaing. Mais un roman de la Collection 120 est à peine plus grand qu’un livre de poche. Cela veut dire que vous pouvez vraiment l’emmener partout avec vous : en vacances, en voiture, en train, en avion, sous l’eau, sur Vénus, etc.

Inutile de parler de l’atout de la version e-book. Rien n’est plus facile que d’ajouter un titre au catalogue de sa liseuse. Et cela ne pèse pas plus lourd dans la main, ni dans la poche.

Mais le plus important, c’est que…

Mamybaba, la sorcière Goyave, m’a maudit au dernier Halloween ! Si je ne parviens pas à convaincre dix personnes d’offrir des livres de la Collection 120 pour ce Noël, l’astéroïde Galaga, qui frôle la Terre tous les 3,6 ans, va dévier de sa trajectoire pour venir me fracasser la g**** !

Mon corps atomisé franchira alors les barrières dimensionnelles pour se reconstituer en 2077, sur une Terre alternative estampillée « Cyberpunk ». Elle serait dominée par un démon mi-homme, mi-bug appelé Kinourivz, lequel me torturera à jamais pour avoir toujours trop joué aux jeux vidéo. Par pitié, sauvez Noël, et surtout, sauvez-moi !

Ça valait le coup d’essayer. Quoi que vous décidiez, la Collection 120 vous remercie pour cette année. Joyeux Noël à tous ! Ho, ho, ho !

Auto-édition : 4 idées fausses dont un auteur doit se défaire

21 décembre 2020

Critique rétro : intégrale Death Wish, Un Justicier dans la ville "Justice sous X"

21 décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *